Algérie : le Syndicat des producteurs de batteries automobiles appelle les autorités à préserver 14 usines et 5 000 emplois

A la suite de l’autorisation d’export des déchets de métaux ferreux et non ferreux (lingots et poudre de plomb et d’autres produits manufacturés utilisés comme matières premières pour le recyclage des batteries) par les ministres du Commerce et de la promotion des exportations, de l'Environnement et des Finances, le Syndicat des producteurs de batteries automobiles a appelé les autorités compétentes à annuler cette autorisation qui n’est pas conforme aux dispositions de la loi de finances complémentaire de 2010 qui stipule, à l'article 43, que l'exportation de déchets ferreux et non ferreux est interdite. Le syndicat a ajouté qu’environ 2 500 emplois dans le recyclage et la transformation des déchets de métaux ferreux et non ferreux et 2 500 autres dans la production sont menacés par cette autorisation qui met également à mal 14 usines publiques et privées.